pomes
    

Alphonse Allais
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
Rimes riches l'il

L'homme insult qui se retient
Est, coup sr, doux et patient.
Par contre, l'homme l'humeur aigre
Gifle celui qui le dnigre.
Moi, je n'agis qu' bon escient :
Mais, gare aux fcheux qui me scient !
Qu'ils soient de Chteau-l'Abbaye
Ou ns Saint-Germain-en-Laye,
Je les rejoins d'o qu'ils manent,
Car mon courroux est permanent.
Ces gens qui se croient des Shakespeares
Ou rois des les Balares !
Qui, tels des condors, se soulvent !
Mieux vaut le moindre engoulevent.
Par le diable, sans tre un aigle,
Je vois clair et ne suis pas bigle.
Fi des idiots qui balbutient !
Gloire au savant qui m'entretient !

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.62 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr