pomes
    

Philippe Desportes
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
mon cur plein d'ennuis, que trop pront j'arrach,

mon coeur plein d'ennuis, que trop prompt j'arrach
Pour immoler une, hlas ! qui n'en fait cont !
mes vers douloureux, les courriers de ma honte,
Dont le cruel Amour ne fut jamais touch !

mon teint palissant, devant l'ge seich
Par la froide rigueur de celle qui me donte !
desirs trop ardans d'une jeunesse pronte !
mes yeux dont sans cesse un fleuve est espanch !

pensers trop pensez, qui rebellez mon ame !
debile raison ! laqs ! traits ! flame
Qu'Amour tient en ses yeux trop beaux pour mon malheur !

douteux esperer ! douleur trop certaine !
soupirs embrasez, tesmoins de ma chaleur !
Viendra jamais le jour qui doit finir ma peine ?

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr