pomes
    

Victor Hugo
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
Querelles du srail

Ciel ! aprs tes splendeurs, qui rayonnaient nagures,
Libert sainte ; aprs toutes ces grandes guerres,
Tourbillon inou ;
Aprs ce Marengo qui brille sur la carte,
Et qui ferait lcher le premier Bonaparte
Tacite bloui ;

Aprs ces messidors, ces prairials, ces frimaires,
Et tant de prjugs, d'hydres et de chimres,
Terrasss jamais ;
Aprs le sceptre en cendre et la Bastille en poudre,
Le trne en flamme ; aprs tous ces grands coups de foudre
Sur tous ces grands sommets :

Aprs tous ces gants, aprs tous ces colosses,
S'acharnant malgr Dieu, comme d'ardents molosses,
Quand Dieu disait : va-t'en !
Aprs ton ocan, Rpublique franaise,
O nos pres ont vu passer Quatrevingt-treize
Comme Lviathan ;

Aprs Danton, Saint-Just et Mirabeau, ces hommes,
Ces titans, aujourd'hui cette France o nous sommes
Contemple l'embryon,
L'infiniment petit, monstrueux et froce,
Et, dans la goutte d'eau, les guerres du volvoce
Contre le vibrion !
Honte ! France, aujourd'hui, voici ta grande affaire :
Savoir si c'est Maupas ou Morny qu'on prfre,
L-haut, dans le palais ;
Tous deux ont sauv l'ordre et sauv les familles ;
Lequel l'emportera ? l'un a pour lui les filles,
Et l'autre, les valets.

Bruxelles, janvier 1852

Les Chtiments

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr