pomes
    

Victor Hugo
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
Les Contemplations

Demain, ds l'aube, l'heure o blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la fort, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixs sur mes penses,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courb, les mains croises,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyre en fleur.

3 septembre 1847.

envoyez vos commentaires afficher le commentaire [1]
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.11 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr