pomes
    

Émile Nelligan
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
Mlodie de Rubinstein

C'est comme l'cho d'un sacr concert
Qu'on entend soudain sans rien y comprendre ;
O l'me se noie en hachich amer
Que fait la douleur impossible  rendre.

De ces flots trs lents, coeurs ayant souffert
De musique pris comme un espoir tendre
Qui s'en va toujours, toujours en mandre
Dans le froid nant o dorment leurs nerfs,

Ils n'ont rien connu sinon qu'un grand rve
Et la mlodie veille sans trve
Quelque sympathie au fond de leurs coeurs.

Ils ont souvenance, aux mlancoliques
Accords, qu'il manquait  leurs chants lyriques
La douce passion qui fait les bons heurs.

           
envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr