pomes
    

Émile Nelligan
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
Beaut cruelle

Certe, il ne faut avoir qu'un amour en ce monde,
Un amour, rien qu'un seul, tout fantasque soit-il ;
Et moi qui le recherche ainsi, noble et subtil,
Voici qu'il m'est  l'me une entaille profonde.

Elle est hautaine et belle, et moi timide et laid :
Je ne puis l'approcher qu'en des vapeurs de rve.
Malheureux ! Plus je vais, et plus elle s'lve
Et ddaigne mon coeur pour un oeil qui lui plat.

Voyez comme, pourtant, notre sort est trange !
Si nous eussions tous deux fait de figure change,
Comme elle m'et aim d'un amour sans pareil !

Et je l'eusse suivie en vrai fou de Tolde,
Aux pays de la brume, aux landes du soleil,
Si le Ciel m'et fait beau, et qu'il l'et faite laide !

      
envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr