pomes
    

Émile Nelligan
sa vie, son oeuvre

Un pome au hasard


 
Ma Mre

Quelquefois sur ma tte elle met ses mains pures,
Blanches, ainsi que des frissons blancs de guipures.
Elle me baise le front, me parle tendrement,
D'une voix au son d'or mlancoliquement.

Elle a les yeux couleur de ma vague chimre,
 toute posie,  toute extase,  Mre !
 l'autel des ses pieds je l'honore en pleurant,
Je suis toujours petit pour elle, quoique grand.

  
envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version  imprimer dans une nouvelle fentre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (rcits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr